Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine
Centre de recherche et de documentation sur les Amériques

GUILLAND Marie-Laure

Jeune docteure
mots clés pays: 
Amérique du Sud
Colombie
discipline(s): 
Sociologie
Anthropologie
Biographie: 

Marie-Laure Guilland est doctorante en socio-anthropologie à l’IHEAL/ CREDA Sorbonne Nouvelle, Paris 3. Grâce à un contrat doctoral avec charge d'enseignement, elle a dispensé pendant trois ans des cours sur la Colombie et sur les Grands Enjeux de l'Amérique latine. Elle réalise actuellement une thèse autour des conflits de valeurs et de légitimités sur les territoires archéologiques patrimonialisés et touristifiés colombiens de la Sierra Nevada de Santa Marta, du Huila et du Cauca.

Ce travail lui permet, à travers l'analyse de la "biographie sociale et culturelle"(Appadurai, Kopytoff, 1986) des artefacts préhispaniques, d'interroger la relation entre l'histoire des savoirs archéo-anthropologiques, celle du tourisme et de la construction nationale colombienne.

Il s'agit de comprendre comment l'intérêt scientifique porté aux vestiges précolombiens des sites archéologiques de Teyuna Ciudad Perdida, San Agustin et Tierradentro les ont peu à peu dotés de valeur patrimoniale au niveau national pour les ériger ensuite en patrimoine mondial classé à l'UNESCO (pour les sites de San Agustin et Tierradentro). Subséquemment à cette valorisation patrimoniale, les sites émergent également comme attraits touristiques avant d'être réinvestis de valeur identitaire par les populations natives des territoires où ils se trouvent.

Cette étude porte un intérêt particulier à ces communautés indigènes et à leur manière de se réapproprier leur identité ethnique en revendiquant ces vestiges afin de consolider leurs droits territoriaux et leur reconnaissance culturelle.  

S'il s'agit de suivre les objets à travers les conflits et les "épreuves de justification" (Boltanski, Thevenot, 1991) que leurs changements de valeur engendrent à différents moments et dans différentes sphères, il ne faut pas perdre de vue que cette recherche multisituée repose sur trois monographies qui permettent, à partir d'études comparatives situées dans le local, de tisser des liens avec des dynamiques observables au niveau national et global.

Cette étude s'intéresse ainsi aux discours institutionnels et scientifiques circulant à plusieurs échelles. Sont notamment mises en avant les réflexions sur le patrimoine et le développement d'un tourisme éthique, la protection et le respect de la diversité culturelle ainsi que la place de nouveaux savoirs indigènes soutenus et promus par la pensée (post)décoloniale en plein essor aujourd'hui. Ces réflexions produites au niveau transnational (UNESCO, ONU, OMT, universités, ONG) influencent les institutions nationales (Etat, ICANH, PNN) et l’industrie touristique. Il faut alors analyser les confrontations politiques liées aux négociations de ces réflexions avec le local afin d'observer comment les organisations indigènes et paysannes intègrent ou s’opposent aux conceptions du patrimoine et du tourisme en question pour défendre, négocier leurs valeurs et leurs intérêts territoriaux, identitaires et économiques.

PUBLICATIONS

Avec Ojeda D.. « Indígenas “auténticos” y campesinos “verdes”: Los imperativos identitarios del turismo en Colombia », Cahiers des Amériques latines, numéro à paraître 2013
« Etre ou paraître indien, les enjeux de la reconnaissance esthético-touristique pour les populations indigènes de Colombie », Revue Interdisciplinaire des Travaux sur les Amériques, RITA n°6 / 2013.
« Mise en tourisme du patrimoine Colombien : désappropriation, appropriation et réappropriation en territoires indigènes », Etudes caribéennes, numéro à paraître début 2013
« “Colombia, the only risk is wanting to stay” - From national tourism promotions to travelling in the Sierra Nevada: uses and refutations of risk », Via@, Tourist imaginaries, n°1/ 2012 (traduction)
« Teyuna Ciudad Perdida (Sierra Nevada de Santa Marta, Colombie) Conflit de valeurs face à l'émergence d'une destination touristique », Revue Interdisciplinaire des Travaux sur les Amériques, RITA n°3 / 2010.
« La fotografía : Práctica reveladora de las interacciones entre indígenas y turistas », in Actualidad Etnica revista impreza n°1, mai 2009, Bogotá