Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine
Centre de recherche et de documentation sur les Amériques

GADEA Elise

Doctorante
téléphone: 
+ 591 67340202
mots clés pays: 
Amérique du Sud
Bolivie
discipline(s): 
Anthropologie
Biographie: 

Après une licence en sociologie à Bordeaux II Victor Segalen, dont une année passée en échange à la Pontificia Universidad Católica, de Santiago du Chili, au Chili, je me suis orientée en master vers l’anthropologie juridique et plus particulièrement vers des thématiques liées aux peuples indigènes. Au Chili, je me suis centrée sur la signature de l’accord 169 de l’OIT et en Bolivie sur l’application de la justice autochtone et la reconnaissance de ses pratiques dans la Constitution du pays.

Dans la continuité, j’ai poursuivi mes recherches en doctorat sur l’institutionnalisation du pluralisme juridique en Bolivie. Mes recherches se focalisent sur la loi de délimitation juridictionnelle, dénommée loi de « deslinde », promulguée en décembre 2010. L’institutionnalisation des justices dites indigènes concentre les enjeux des politiques « décolonisatrices » d’Evo Morales. Où vont se cristalliser les conflits émanant de la coordination entre justice dite occidentale et justice dite indigène? Comment seront-ils résolus ? Au travers de la justice indigène, c’est la reconnaissance de la diversité qui est en question. Nous verrons comment s’institutionnalise un système juridique qui vise à concilier une pluralité de logiques culturelles différentes et comment l’Etat accorde plus de légitimité aux pratiques indigènes. L’enjeu sera aussi de voir dans quelles mesures les communautés indigènes acceptent le contrôle étatique.