Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine
Centre de recherche et de documentation sur les Amériques

Avis de soutenance en histoire de Cristina Moreno

15 février 2018, 9h00

Avis de soutenance

Cristina Moreno
Soutenance de thèse pour l'obtention du grade de docteur en histoire.

 

La construction de l'État colombien au prisme de l'éducation

      Nationalisation et modernisation pendant la République libérale
1930-1946

 

Résumé

Le diagnostic de l’État failli en Colombie a parfois conduit à des analyses téléologiques qui ont eu tendance à présenter ce phénomène non seulement comme inextricable à la société colombienne mais, en outre, constitutif de l’histoire de la construction étatique. Ce travail invite à reconsidérer ces analyses à travers l’étude de cette construction à un moment clé de son histoire. Mettant fin aux anciennes « Républiques oligarchiques », les gouvernements libéraux des années 1930 et 1940 ont cherché à élargir les bases sociales du régime : intégrer le « peuple » paraissait la condition nécessaire à la transformation du pays. Si la modernisation et la nationalisation étaient les anciens horizons des élites politiques, ces concepts sont réinterprétés. Le nationalisme culturel, la régulation de l’économique et du social font irruption dans les discours et les pratiques étatiques. Ils traduisent un nouveau rapport de l’État à la société. Dans ce contexte, l’éducation et la culture ont pris une centralité politique jusqu’alors méconnue dans le pays. Cette thèse analyse la mise en place de la réforme éducative en privilégiant l’expérience quotidienne de sa construction. Cherchant à élucider le déploiement des logiques d’action et de connaissance de l’État, elle intègre les jeux d’échelle du local, du régional et du national. Puisant dans les méthodologies de l’histoire sociale et culturelle, elle donne une place privilégiée aux acteurs de cette construction. Ce travail est donc autant une histoire politique de l’éducation qu’une histoire sociale de l’État éducateur. En ce sens, elle contribue à une réflexion plus large sur les processus de construction étatique et les liens complexes entre culture et politique.

Mots-clés : Colombie, éducation, État, modernisation, nation, République libérale, XXe.

 

Le Jury est composé de :

Olivier Compagnon, Professeur, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle-Paris 3 (IHEAL)

Annick Lempérière, Professeure, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Françoise Martinez, Professeure, Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis

Renán Silva, Professeur, Universidad de Los Andes

Pilar González Bernaldo de Quirós, Professeure, Université Paris 7 Diderot

 

Informations pratiques

9h00
15 février 2018
Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle
17 rue de la sorbonne
75005 Paris
Salle Bourjac