Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine
Centre de recherche et de documentation sur les Amériques

Séminaire Transatlantic Cultures (Séance 4)

15 mars 2019, 17h00-19h00

Séminaire Transatlantic Cultures

Séance 4

 

La Première Guerre mondiale comme matrice

de nouveaux régimes circulatoires dans l’espace atlantique

Olivier Compagnon (IHEAL-CREDA)

 

Vendredi 15 mars 2019

17h-19h

 

Institut National d’Histoire de l’Art (INHA)

2 rue Vivienne 75002 Paris

Salle Walter Benjamin

 

 

Le moment 1914-1918 constitue une rupture importante dans l’histoire contemporaine du monde atlantique. D’une part, ces quatre années et demi de conflit entraînent de fortes perturbations des circulations transatlantiques et une diminution brutale des flux migratoires qui, depuis le dernier tiers du XIXe siècle, avaient conduit des millions d’Européens vers les « pays neufs » du continent américain. D’autre part, la Grande Guerre est le point de départ de l’américanisation culturelle : cela est vrai en Europe où les soldats états-uniens débarquent au tournant de 1917 et 1918 et contribuent à une première phase de diffusion de la bande dessinée, du cinéma ou des musiques yankees, mais aussi en Amérique latine où les industries culturelles nord-américaines profitent du vide créé par le retrait des acteurs européens traditionnels pour s’implanter massivement en l’espace de quelques années.

Au-delà des circulations matérielles, la Première Guerre mondiale contribue également à un réagencement des systèmes de représentation et des logiques centres / périphéries qui prévalaient jusqu’à la Belle Epoque. Le phare civilisateur que représentait le Vieux Continent aux yeux de beaucoup, depuis la fin du XVIIIe siècle, se dissipe progressivement dans la boue des tranchées au profit d’une modernité américaine triomphante. Au même moment, la vogue de l’« art nègre », née à l’aube du siècle mais triomphante dans les années de la guerre (« Du noir puisons la lumière », écrit Tristan Tzara en 1917), témoigne d’une resémantisation du primitivisme issu du siècle des Lumières et de nouveaux regards portés sur l’Afrique.

 

Olivier Compagnon est historien, professeur à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 et directeur de l’Institut des Hautes Études de l’Amérique latine. Il est l’un des coordinateurs scientifiques du projet Transatlantic Cultures et a récemment codirigé La Gran Guerra en América Latina. Una historia conectada (Mexico, CEMCA, 2018).