Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine
Centre de recherche et de documentation sur les Amériques

[GADDAL] [TEA] #1

Vendredi 19 novembre, 10H30-16H30

 

[GADDAL] [TEA]

Journée commune au séminaire de Géographie de l'IHEAL et au Séminaire d'Axe Transitions Écologiques Américaines du CREDA UMR 7227

 

* *

*

 

Séance #1 | TEA

10H30 · 12H30 | Salle 5.122 du bâtiment de recherche sud

 

Rentrée de TEA : projection collective sur l’année 2021-2022 :

Point sur les recherches en cours et retours de missions (D. Dumoulin, E. Ciccozzi, S. Velut).
Activités envisagées en 2021-2022.
Si vous souhaitez présenter votre dernière recherche, merci de prévenir D. Dumoulin et S. Velut.

 

12h30-14h30 : Possibilité de déjeuner ensemble dans les locaux de l'IHEAL | CREDA du 5e étage.

 

 

Informations pratiques

Contact David Dumoulin | Sébastien Velut

Salle 5.122 - 5, cours des Huamnités, Bâtiment de recherche sud | Campus Condorcet.


 

Séance #1 | GADDAL Conférence floral

14H30 · 16H30 | Salle 50 du Centre de colloques

 

 

 

 

"Mythes sur le genre et le développement rural en Amérique latine"

avec Gabriela Litre.

 

Gabriela Litre et professeure invitée | IHEAL, chercheuse associée | Centre pour le développement durable de l'Unviersité de Brasilia.

 

 

 

Le domaine du genre et du développement s'est énormément développé au cours des trente dernières années. Ces dernières années, la frustration s'est cependant accrue face aux slogans simplistes ou réductionnistes qui en sont venus à caractériser une grande partie du discours sur le genre et le développement, et face à l'écart entre les intentions professées et la pratique réelle des politiques et des programmes pour le développement rural. On s'interroge désormais sur ce qu'est devenu le "genre" dans le développement.

Cette présentation rassemble des réflexions critiques sur certaines idées ou mythes sur le genre qui sont devenues particulièrement résonnantes dans les récits de développement, notamment ceux qui impliquent la popularisation et le déploiement d'images iconiques de femmes (les femmes rurales comme des victimes permanentes, ou comme des gardiennes indubitables de la nature, etc.).

A partir d'une révision de la littérature et de nos recherches sur le terrain dans le Cône Sud, la présentation explore de plus près les questions soulevées par cette mythification, en soutenant que ces mythes découlent d'exigences au sein de la politique et des pratiques des bureaucraties du développement, au sein de la politique difficile de l'engagement féministe avec la politique et la pratique du développement et au sein de la politique féministe elle-même.

 

Informations pratiques

Contact Sofia Perez

Centre de colloques - Place du Front populaire | Métro ligne 12