Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine
Centre de recherche et de documentation sur les Amériques

Soutenance de thèse : Essai sur l’intensification des relations économiques entre la Chine et l’Amérique latine et les Caraïbes. Internationalisation des firmes chinoises, déterminants et modalités de leurs investissements directs au Mexique

12 février 2019, 10h

 

Soutenance de la thèse en économie intitulée :

« Essai sur l’intensification des relations économiques entre la Chine et l’Amérique latine et les Caraïbes. Internationalisation des firmes chinoises, déterminants et modalités de leurs investissements directs au Mexique. »

 

La soutenance aura lieu le mardi 12 février à 10h

en Salle Claude Simon à la Maison de la recherche

4, rue des Irlandais - 75005 Paris  

 

Résumé : La présence chinoise en Amérique latine et Caraïbes (ALC), tout comme dans d’autres régions du monde, a fortement augmenté depuis une quinzaine d’années. Au-delà des motifs traditionnels de cette expansion au niveau économique (la recherche de ressources et de nouveaux marchés), la Chine représente un partenaire particulier pour les pays latino-américains en raison des frontières floues entre les formes de propriété publique et privée, et des objectifs stricts de son gouvernement en matière de politique industrielle et de développement sur le long terme. En outre, des disparités régionales sont apparues entre l’Amérique du Sud, longtemps favorisée par l’augmentation de la demande chinoise en matières premières, et le Mexique, qui s’est rapidement retrouvé en situation de concurrence ouverte avec la Chine sur différents segments de son secteur secondaire, et dont la dynamique d’intégration en Amérique du Nord fut profondément impactée par l’arrivée des entreprises chinoises sur le marché des États-Unis. En combinant une analyse approfondie des bases de données disponibles sur les investissements directs à l’étranger (IDE) de la Chine en ALC et trois études de cas originales d’entreprises chinoises installées dans le domaine manufacturier au Mexique, cette thèse montre que ces opérations présentent des modalités inédites notamment en termes de rythme d’expansion et de capacités d’adaptation aux environnements locaux. Cependant, les externalités positives ou négatives des IDE chinois demeurent tributaires des interactions entre le contexte institutionnel du pays d’accueil et les stratégies des entreprises.

 

Composition du jury :

Mme Anne-Laure AMILHAT SZARY (Rapporteuse), Professeure, Université Grenoble Alpes

M. Robert BOYER (Rapporteur), Directeur de recherche, CNRS

M. Enrique DUSSEL PETERS, Professeur, Universidad Nacional Autónoma de México

M. Carlos QUENAN (Directeur), Professeur, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 

M. Xavier RICHET, Professeur émérite, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 

 

La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement conviés. Je vous remercie de bien vouloir m’informer de votre présence afin d’en faciliter l’organisation (morgan.muffatjeandet@gmail.com).

 

Bien à vous,

Morgan Muffat-Jeandet