Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine
Centre de recherche et de documentation sur les Amériques

Retratos IHEAL - Estefanía Zurita

Cette jeune et dynamique équatorienne a toujours su qu’elle irait se spécialiser en France, et c’est à l’IHEAL qu’elle a trouvé sa voie. Comme pour beaucoup d’autres, elle cherchait une ambiance internationale où l’échange culturel coulerait de source : « en el IHEAL me siento como en casa » confie Estefanía, qui a toujours été habituée à Quito à une formation franco-latine, de par son lycée français.

Cependant, ce n’est pas directement après avoir obtenu son BAC littéraire qu’elle s’embarque pour la France, il lui faudra attendre 5 ans. Elle a effectivement désiré entamer sa formation universitaire en Equateur par la licence intitulée « Multilingüe en negocios y relaciones internacionales ». Ces 4 années de formation lui ont permis de confirmer son choix de projet professionnel en effectuant différents stages, dont un au département des Relations Internationales de l’Université Escuela Politécnica Nacional, à l’OPSI (Oficina de programas de servicios internacionales).

Avant d’entamer son mémoire qui conclurait sa licence, elle part pour le Brésil pendant deux mois, où elle s’engage en tant que bénévole pour l’ONG Fernando do O. Accueillie dans une famille brésilienne, elle donnera des cours d’espagnol et d’anglais pour des enfants issus de milieux défavorisés. Cette expérience extrêmement enrichissante déterminera son avenir.

De retour à Quito, elle se lance dans la recherche pour la rédaction de son mémoire de Licence. Pendant un an, elle étudiera la coopération internationale de l’Union Européenne dans le secteur éducatif de l’Equateur.

En septembre 2017, elle commence son Master 1 en Sciences politiques à l’Institut des Hautes Etudes de l’Amérique latine, où elle entreprend sa recherche pour son mémoire au sujet du Plan Familia 2015-2017 en Equateur. Il s’agit d’une politique publique instaurée sous le gouvernement de Rafael Correa, et ce qui intéresse notre étudiante, c’est le paradoxe qui se cache sous cette mesure. Car, malgré le discours socialiste que pouvait faire entendre Correa, ce Plan Familia reste très conservateur. En effet, dans un pays comme l’Equateur où l’Eglise préserve un poids important dans la société, l’idée du gouvernement est de remettre au centre le rôle de la famille en termes d’éducation sexuelle.

Néanmoins, Estefanía ne manque pas de laisser une opportunité lui échapper pour découvrir de nouveaux horizons, et a décidé de réaliser un stage, durant la période mars-avril, à l’ambassade de l’Equateur à Paris, pour des tâches essentiellement administratives et riches en enseignement.

 

Retrouvez les autres profils de l'IHEAL!

 

 

Publié en mai 2018