Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine
Centre de recherche et de documentation sur les Amériques

Retratos IHEAL - José Andrés Fernández

Depuis son plus jeune âge, José navigue entre deux cultures, entre deux pays: l’Equateur et la France. Natif de Quito, il quitte la capitale équatorienne en 2014, pour rejoindre celle de l’Hexagone.

Il passe alors 3 années à étudier les Sciences politiques à Paris 8, en développant un certain goût pour la diplomatie. C’est pour cette raison qu’il réalise un stage, durant sa licence, à l’Ambassade de l’Equateur, puis un second à la Délégation permanente du Nicaragua auprès de l’UNESCO. Ces premières expériences au sein de structures internationales lui ont permis de se découvrir, et de savoir ce qu’il voulait exactement : moins de bureaucratie, et plus d’action ! Néanmoins, il sait désormais comment se créé un réseau dans un environnement international, le déroulement des meetings et des délibérations sur divers sujets à l’international.

Ainsi, l’IHEAL lui paraît être le lieu idéal pour développer ses connaissances sur la région et ses compétences professionnelles pour mettre sur pied son projet : travailler dans une ONG en Amérique latine ou en coopération avec l’Amérique latine.

Enchanté de retrouver une ambiance latino-américaine, José se trouve également satisfait de l’ambiance de travail : avec des effectifs de 20 à 30 personnes par classe, les étudiants se mettent dans une bonne disposition pour étudier, et peuvent facilement échanger avec les professeurs.

Toutefois, la volonté de découvrir de nouveaux paysages et de nouveaux horizons se fait ressentir : pour le deuxième semestre, José quitte la grisaille parisienne et se rend en Espagne, à la prestigieuse université de Salamanque.

Cela dit, l’Erasmus n’est pas de tout repos. La méthode de travail diffère de celle de l’IHEAL, beaucoup de dossiers sont à rendre et le travail personnel y est conséquent. Les cours dispensés traitent de sujets d’actualité, et les « Programas de Estudios Abiertos », sorte de stages intensifs de 4 jours, permettent aux étudiants d’assister à des cours de professeurs étrangers (des Etats-Unis, d’Argentine, de Suède, et même de l’IHEAL…) qui s’engagent sur des thématiques spécifiques : études de genre, relation Chine-Amérique latine, etc.

Il profite de la beauté du lieu pour s’investir dans ses recherches pour son mémoire. Inscrit en sciences politiques, José a choisi d’éclaircir les enjeux de la conservation des forêts tropicales, plus précisément l’Amazonie brésilienne : l’écotourisme, l’éducation environnementale dans les communautés indigènes comme moyen de sensibilisation pour la préservation de l’Amazonie au Brésil, tout en mettant en perspective cette problématique avec un instrument de marché REDD+ (Réduction des émissions de la déforestation et de la dégradation des forêts).

Sur du long terme, il désire travailler au sein d’une ONG environnementale en s’engageant dans un M2 professionnel.

 

Retrouvez les autres profils de l'IHEAL!

 

Publié en juin 2018