Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine
Centre de recherche et de documentation sur les Amériques

Retratos IHEAL - Tracy Pedro

On dit que le hasard fait parfois bien les choses, et pour Tracy Pedro, ce dicton s’est avéré vrai lorsqu’elle a découvert les formations proposées par l’IHEAL, alors qu’elle était en Master 1 d’Etudes lusophones à la Sorbonne-Nouvelle.

Littéraire de formation, avec deux années de prépa littéraire et sciences humaines suivies d’une année de L3 en Lettres Modernes à Paris IV en poche, et cette première année de Master d’Etudes Lusophones, Tracy était en quête d’une formation où les humanités auraient une place beaucoup plus importante dans l’enseignement.

Ainsi, le Master 1 Etudes internationales spécialité latino-américaine correspondait parfaitement à ses attentes et à son profil, étant donné que la formation offre une diversité de cours en sciences humaines ouvert sur l’international, plus particulièrement sur l’Amérique latine,  et sa maîtrise des trois langues du continent américain (espagnol, portugais, anglais) n’a fait que confirmer son enthousiasme pour intégrer l’institut.

C’est donc avec succès que sa candidature a été acceptée, et elle décide d’explorer le thème très actuel de Cuba pour la réalisation de son mémoire, et réfléchir à l’image donnée par le gouvernement de Raúl Castro, et comment elle est reflétée aux Etats-Unis durant la période de dégel qui a eu lieu sous la présidence d’Obama.

Cependant, sa première année à l’IHEAL lui a permis de se rendre compte qu’il n’était pas possible d’approfondir entièrement le sujet, car cela demande beaucoup de temps et elle a dû se focaliser sur un point de sa recherche en particulier, pour ensuite élargir.

C’est ainsi que pour la deuxième année, elle se dirige en Master 2 Recherche, où elle peaufinera son sujet : « Histoire du gouvernement de  Raúl Castro entre 2006 et 2016, perception de la communauté cubaine à Miami ».

Selon ses recherches, Tracy peut confirmer que la communauté de la Little Havana est divisée en deux grands groupes. D’un côté se trouvent les exilés politiques cubains qui se sentent trahis par la politique d’Obama, car ils ne sont pas du tout favorables à une politique de rapprochement avec la Cuba de Castro ; et d’un autre côté, se retrouve la plus jeune génération, celle des exilés économiques, qui sont au contraire pour une politique de dégel amorcée par Obama. Cette différence intergénérationnelle à la Little Havana peut être confirmée par les études réalisées par l’Université de Miami qui consacre sa recherche sur le thème de Cuba, et qui s’avère très utile pour  le mémoire de notre étudiante.

Elle partira en terrain de recherche à Miami pour justement se rapprocher de cette Université et récupérer des statistiques sur la Little Havana, elle cherchera également à contacter les représentants des différentes organisations de la société cubaine, des ONG de sensibilisation par exemple.

Outre son enseignement de qualité, elle apprécie l’Institut pour la proximité qui existe aussi bien entre les professeurs et les élèves, qu’élèves à élèves, car manifestement l’ambiance y est vraiment très agréable, et ce qui fait le charme de l’Institut, c’est de réunir des étudiants de tous horizons.

 

 

Retrouvez les autres profils de l'IHEAL!

 

 

Publié en mai 2018