La semestrialisation et l’évaluation dans le système Licence/Master/Doctorat

La semestrialisation des diplômes

•    L’obtention du Master nécessite la réussite de 4 semestres, un par un. L’année scolaire est divisée en 2 semestres clairement séparés. On peut ainsi parler de 4 tranches de cours  : « M1S1 », « M1S2 » (pour la première année , ou M1) ; « M2S1 » et « M2S2 » ( pour la seconde année ou M2).
•    La moyenne est calculée sur le semestre. Les semestres ne sont pas compensables entre eux.
•    Deux sessions d’examen sont prévues pour chaque semestre de l’année, la « première session » et la « session de rattrapage ».
•    Chaque semestre correspond à environ 13 semaines + 2 semaines d’examen

Pour le nouveau calendrier (durée, début et fin des 2 semestres, semaines d’examen 1ère session et de rattrapages, vacances, dates limites), référez-vous au calendrier donné sur notre site web. Pour une explication très précise au sujet des calculs de moyenne aux sessions de rattrapages, ainsi que des points, cours ou UE acquis dans le cas d’un échec sur un semestre : merci de vous reporter à la charte de l’évaluation LMD de Paris 3.

Dans la présentation des cours de chaque diplôme, 5 notions sont « cruciales » :

1- Les cours

Organisés par semestre, chaque cours est indiqué avec son intitulé exact et le nom de l’enseignant qui en a la charge. Il s’agit de la plus petite unité d’évaluation, chaque cours est noté sur 20. Dans le cas où le semestre n’est pas acquis dans son ensemble, le rattrapage est obligatoire pour les notes inférieures à 10/20 au sein d’UE qui n’ont pas été acquises (aucun report de note).

2- Les « UE » (Unités d’Enseignement)

Les « UE » correspondent à un bloc d’enseignement au sein de chaque semestre. Chaque UE correspond à un seul cours (pour valider l’UE, il faut avoir la moyenne à ce cours) ou parfois à plusieurs cours (pour valider l’UE, il faut avoir la moyenne générale pour ces cours qui peuvent se compenser entre eux).
La moyenne (10/20) à une UE permet de « valider » celle-ci et d’acquérir le nombre d’ECTS correspondants. Dans le cas où le semestre n’est pas acquis dans son ensemble, le rattrapage est alors obligatoire pour les notes d’UE inférieures à 10/20.

3- Le nombre d’heures hebdomadaire

Pour chacun des semestres de chaque diplôme, cela permet à l’étudiant de savoir quelle est la charge horaire correspondante à chaque cours et finalement quelle est la charge horaire totale par semaine.
Tous les cours sont donc semestrialisés et durent en général 26 heures soit 13 séances de 2 heures, la dernière étant consacrée à l’examen final. Certaines spécificités peuvent cependant exister pour quelques cours (voir page web de chaque cours).

4- Les coefficients

Les coefficients correspondent au poids de chaque note obtenue par UE (cette note pouvant correspondre à plusieurs cours) dans le calcul de la moyenne générale semestrielle.
Cette moyenne permet de savoir si le semestre est acquis ou non. Certaines UE, comme par exemple celle de la majeure ou du mémoire, ont plus de poids que d’autres.

5- Les ECTS (crédits européens)

Il s’agit d’un système d’évaluation des diplômes qui a 2 principaux avantages :

• Reconnaissance internationale. Il est identique dans l’ensemble des pays européens et permet la reconnaissance aisée des acquis et des diplômes au-delà des frontières nationales. Chaque semestre est égal à 30 ECTS, deux semestres correspondant à une année (comme le M1 ou le M2) sont égaux à 60 ECTS.
• Souplesse et clarté : une fois les « crédits » ECTS attribués pour une UE qui a été validée, les étudiants en gardent le bénéfice, même s’ils n’ont pas leur diplôme.

Les ECTS sont en général proportionnels aux coefficients mais ne fonctionnent pas de la même manière. Avec les ECTS, il n’est pas question ici de moyenne : soit l’UE est validée (note supérieure ou égale à 10/20) et l’ensemble des ECTS correspondants est acquis, soit l’UE n’est pas acquise (note inférieure à 10/20) et aucun ECTS n’est acquis.