Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine
Centre de recherche et de documentation sur les Amériques

L’IHEAL-CREDA au Campus Condorcet : agrandissons Paris !

Capucine Boidin et Olivier Compagnon

 

L’IHEAL-CREDA au Campus Condorcet : agrandissons Paris !

 

Quitter la rue Saint-Guillaume et son jardin n’est évidemment pas chose facile. Car nous savons exactement ce que nous perdons, mais nous ne savons pas encore tout à fait ce que nous gagnerons. Il n’empêche : à la nostalgie du cœur de Paris, substituons l’énergie du grand Paris ! 

Certes le bâtiment historique de l’IHEAL et du CREDA était bien situé, à deux pas des ambassades, de la Maison de l’Amérique latine et du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, dans l’un des quartiers les plus riches de la capitale. À Aubervilliers et Saint-Denis, au contraire, nous serons entourés par une jeunesse en pleine ébullition et un territoire en transformation où tout reste à faire. Une zone de création artistique, d’innovations technologiques, d’expérimentations sociales et de pratiques sportives. Certes nous quittons une adresse centrale, chic et prestigieuse pour rejoindre un quartier périphérique et marginalisé qui sort de terre en ce moment-même. Et on peut lire le déplacement des sciences humaines et sociales à Aubervilliers comme une mise à l’écart des centres du pouvoir. Mais on peut aussi bien le voir comme un agrandissement de Paris puisque le campus Condorcet fait partie du Grand Paris ou, plus exactement, fait le Grand Paris et en construit la centralité comme ses nouveaux périmètres.

Paris n’est plus seulement la capitale de la France : c’est aussi une métropole globale qui ne peut plus se contenter d’être enfermée par le boulevard périphérique. Pour entrer dans la danse des villes qui comptent, Paris doit s’agrandir et le périphérique devenir un boulevard urbain parmi d’autres. Même si la forme de sa gouvernance divise, l’horizon du Grand Paris s’impose désormais à tous et nous avons ainsi la chance de participer à un changement historique. De surcroît, nous allons intégrer un véritable « campus » qui aura des logements étudiants, une restauration collective, un lieu associatif et des espaces de pratiques sportives où les étudiants pourront construire d’autres rapports aux lieux du savoir. 

Avec le campus Condorcet, nous avons l’occasion d’améliorer notre qualité de vie au travail dans un bâtiment neuf, avec une superficie de bureaux multipliée par trois et des espaces de convivialité. Nous jouirons d’un environnement qui réponde aux standards internationaux attendus, des salles où le système de visioconférence fonctionnera, un centre de colloques et une maison des chercheurs qui nous permettront d’organiser des événements scientifiques dans les meilleures conditions. 

Surtout, nous serons inscrits dans un environnement scientifique stimulant, alimenté par les laboratoires de tous les établissements fondateurs du campus, et voisins d’HUMA-NUM et d’un hôtel à projets, c’est-à-dire à proximité des humanités numériques et de la recherche en train de se faire. Le Grand Équipement Documentaire, dans lequel seront fondues les collections de la Bibliothèque Pierre Monbeig, constituera un outil de travail unique pour les étudiants aussi bien que pour les chercheurs. Nous disposerons donc de lieux où il sera possible de montrer tout ce que la recherche sur l’Amérique latine apporte aux sciences sociales, mais aussi d’intégrer les avancées dans nos champs disciplinaires pour enrichir notre compréhension de l’Amérique latine. En nous intégrant au rythme des recherches sur d’autres aires géographiques, nous aurons enfin l’occasion d’élargir nos horizons comparatifs. Mettons donc la nostalgie au rancart et emparons-nous du campus Condorcet qui sera d’abord ce que les équipes qui s’y installent en feront.

 

Capucine Boidin

Directrice de l’IHEAL

 

Olivier Compagnon

Directeur du CREDA

 


© IHEAL-CREDA 2019 - Publié le 12 juillet 2019 - 

La Lettre de l'IHEAL-CREDA n° 31/32/33, juillet/août/septembre 2019.