Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine
Centre de recherche et de documentation sur les Amériques

Les professeur.e.s invité.e.s à l'IHEAL

 

Professeur-es invité-es

Deuxième semestre 2020-2021

 

Notre institut accueille chaque année des professeur.e.s invité.e.s venu.e.s des quatre coins du monde. Pour le second semestre de l'année 2020-2021, nous avons le plaisir de recevoir, Ernesto Bohoslavsky, Martín Grandes, Lucas Martin et Miriam Pillar Grossi. Issu.e.s de domaines d’expertise variés, ils interviennent auprès des étudiants afin de leur apporter une vision inter-régionale des problématiques latino-américaines actuelles. Voici leurs portraits et le détail de leurs interventions au sein de l’Institut.

 


En raison du contexte sanitaire imposé par la crise sanitaire du Covid 19, la venue des professeur∙es invité∙es a été perturbée entre 2020 et 2021.

Les séjours de Livio Sansone et Martha Santos (S1) comme de Martin Grandes et Miriam Grossi (S2) sont reportés à l'année 2021-2022.

Livio Sansone (anthropologue) dispensera néanmoins trois conférences inédites au premier semestre dans le cadre du cours d'Introduction à l'anthropologie américaniste.

Brenda Yepes assurera des cours au premier et au second semestre. Dans le cadre du bloc des professeur.es invité.es, Emmanuelle Ricaud-Oneto, chargée de cours à l'IHEAL, dispensera au premier semestre le cours Anthropologie de l'alimentation en Amérique latine.

Silvina Carrizo sera accueillie à l'IHEAL au second semestre, ainsi qu'Ernesto Bohoslavsky et Lucas Martin.


 

Ernesto Bohoslavsky est chercheur au CONICET et professeur d’histoire de l’Amérique latine à l'Universidad Nacional de General Sarmiento où il est le coordinateur académique du Master en Histoire Contemporaine.  Il est spécialiste en histoire des organisations et identités des droites de l’Argentine, le Chili et le Brésil pendant le vingtième siècle. Actuellement il est  le coordinateur du Groupe de Recherche du CLACSO “Derechas contemporáneas: dictaduras y democracias”. Il a été professeur invité à l’Université de Toulouse Jean Jaurès (France) et à l’Universidad de la República (Uruguay). Il a publié plusieurs articles dans des revues universitaires et dans des ouvrages collectifs en Allemagne, Argentine, Bolivie, Brésil, Colombie, Chili, Espagne, États-Unis, France, Israël, Angleterre, Mexique et Pologne. Il est l'auteur de quatre livres : le dernier s'intitule Laicidad y América latina. Política, religión y libertades desde 1810 (Mexique, 2013). Son travail actuel de recherche porte sur les réseaux anti-communistes transnationaux et l’apparition des jeunesses de droite en Argentine, au Chile et en Uruguay pendant la Guerre Froide.

Cours dispensés à l'IHEAL : Histoire des droites en Amérique Latine 1880-XXe siècle ; Los intelectuales y el problema urbano en America latina en el sigle XX.

 

 Martín Grandes est franco-argentin, économiste, écrivain et chercheur. Il est Docteur en économie de l´École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) de Paris. Chercheur du CONICET en Argentine et professeur aux Universidad de Buenos Aires, de la Plata In et à l'Universidad Católica argentina. Il  a également été, professeur et chercheur invité dans de nombreuses universités en France, aux États Unis, en Chine et en Amérique latine. Martin Grandes a été lauréat de plusieurs prix de recherche et de bourses telles que le "Fullbright Senior Researcher Award" "(EE. UU), l´ECOS-SUD (France-Argentine) et a reçu la subvention de chercheur rapatrié du Ministère de la Science, de l´Innovation et de la Technologie d´Argentine, entre autres. Ses thèmes de recherche comprennent la croissance économique et ses déterminants institutionnels, financiers et technologiques ; l´inclusion financière et les microfinances ; la finance internationale et les couts macroéconomiques de la corruption.

Cours dispensés à l'IHEAL : La economía del default y reestructuración de la deuda en America  latina ; Inclusión social y financiera en América Latina ; Tendencias y realidades.

 

 Lucas Martin est politologue, chercheur au Conseil National de Recherches Scientifiques et Techniques (CONICET/Argentina) et professeur à l’Universidad Nacional de Mar del Plata (UNMDP). Ses recherches portent sur les dilemmes propres aux sorties de régimes criminels et de conflits violents ainsi que sur les problèmes qui restent ouverts dans ces sociétés en situation de post-conflit. Il travaille également sur la théorie politique, en basant notamment ses travaux sur les théories de H. Arendt et Cl. Lefort. Il a aussi enseigné à l’Université de Buenos Aires et à l’Université Torcuato Di Tella. Diplômé à l’Université de Buenos Aires, L. Martín a fait son DEA (2002) et son doctorat (2008) à l’Université de Paris 7 Denis Diderot. Boursier du Programme Fernand Braudel-IFER (incoming) de la FMSH en 2011-2012, il a publié, entre autres, les livres collectifs Un pasado criminal. Argentina y Sudáfrica: argumentos y documentos para el debate (Katz, 2017), Vocabulario Arendt (avec B. Porcel, 2016), Lesa Humanidad. Reflexiones después del Mal (avec C. Hilb et Ph-J. Salazar, Katz, 2014) et Pensar la política hoy. A treinta años de democracia (Biblos. 2014). Ces dernières années il a aussi franchi le pas vers la divulgation des débats académiques au croisement des expressions artistiques.

Cours dispensés à l'IHEAL : Respuestas a los crímenes de lesa-humanidad en Argentina (1983-2019) ; Perpetradores de crímenes políticos en democracias latinoamericanas. Un abordaje Sur:Sur.

 

 Miriam Pillar Grossi est professeure d’anthropologie au sein du département d'anthropologie de l'Universidad Federal de Santa Catarina (UFSC) où elle enseigne aux Licences, parcours, Anthropologie et Sciences Sociales ; aux formations doctorales en Anthropologie (PPGAS) ; et aux formations Interdisciplinaires en Sciences Humaines (PPGICH). Professeure invitée aux États Unis (Columbia University),  Portugal (ISCTE), Chili (UC) et France (EHESS), elle est l’actuelle présidente de l'Association Nationale de Recherche en Sciences Sociales (ANPOCS). Elle a également présidé l'Assosiação Brasileira de Antropologia (ABA) et a été vice-présidente de l'International Union of Anthropological and Ethnological Sciences (IUAES). Docteure en Anthropologie à l'Université de Paris V où elle a soutenu une thèse sur les violences contre les femmes(1988), elle développe depuis plus de 30 ans des recherches dans le domaine des études de genre et sexualité, ainsi que sur l'histoire des femmes dans les anthropologies mondiales.

Cours dispensés à l'IHEAL: Théorie du genre, mouvement LGBT et politiques publiques ; Histoire de l'anthropologie du Brésil.

 

Retrouvez ici les profils des professeur.e.s invité.e.s au premier semestre


IHEAL-CREDA 2020 - Publié le 10 juillet 2020 - La Lettre de l'IHEAL-CREDA n°43/44/45, juil./août/sept. 2020