Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine
Centre de recherche et de documentation sur les Amériques

Intellectuels et philosophes dans l'Argentine péroniste

Auteur(s): 
Lucía Ana Belloro

RÉSUMÉ

 

Dans le contexte de la guerre froide, le congrès de philosophie de Mendoza, est une tentative du gouvernement péroniste pour approcher les intellectuels, à une époque où l'espace intellectuel, fortement politisé, se professionnalise et dessine ses frontières disciplinaires.

 

Alors que le congrès devient l’objet d’une mise en scène de la nation et du gouvernement péroniste, il n’en demeure pas moins le moment clé, pour les philosophes, pour légitimer leur place face à leurs pairs internationaux et pour affirmer l’existence d’une tradition argentine de la philosophie.

 

Dans ce travail de recherche, l’auteure explore la manière dont la politique agit sur l’organisation et la dynamique de l’espace philosophico-universitaire aussi bien que sur les débats des philosophes.

 

SOMMAIRE

 

Sigles

Préface

Avant-propos

Introduction

 

PREMIERE PARTIE - L’espace intellectuel et l’arrivée du péronisme

 

CHAPITRE 1 - L’organisation des intellectuels dans un contexte de polarisation politique

Redessiner les lignes de partage : l’émergence du péronisme et une nouvelle organisation des intellectuels

 

CHAPITRE 2 - Les travailleurs intellectuels au service de la nation ?

La Junte nationale d’intellectuels

     L’Argentine en marche et les intellectuels avec Perón

 

DEUXIEME PARTIE - L’université, un espace de pouvoir et de savoir (1943-1952)

 

CHAPITRE 3 - L’université, un espace en jeu pour bâtir la nation

Restituer l’université à son ancienne hiérarchie : le projet de la nation catholique

L’université pendant le péronisme : une université au service de la nation

 

CHAPITRE 4 - Les études de philosophie et les philosophes pendant le premier péronisme

Le Collège libre d’études supérieures : un espace alternatif d’enseignement

Professeurs et courants philosophiques à l’université de Buenos Aires

 

TROISIEME PARTIE - Le premier Congrès national de philosophie, enjeux philosophiques et politiques

 

CHAPITRE 5 - Une réunion qui fait débat. Adhésions et affrontements au congrès

La réunion philosophique en conflit

Invités et contre-propagande au congrès

La polarisation des discussions dans une réunion internationale

La troisième séance plénière : le conflit à son apogée dans la philosophie argentine

 

CHAPITRE 6 - Le congrès, espace de légitimation politique et de normalisation disciplinaire

Appropriation politique du congrès de philosophie

Normaliser et appartenir au mouvement universel de la philosophie

 

En guise de conclusion

 

Sources et bibliogrpahie

Sources

    Presse argentine

    Revues de philosophie et universitaires

    Discours et publications institutionnelle

    Publications contemporaines, autobiographies et recueils épistolaires

Bibliographie

 

Annexes

Annexe no 1 Argentina en marcha, publication de la Commission nationale de coopération intellectuelle, 1947

Annexe no 2 Professeurs à la charge des séminaires au Cles (1930-1952)

Annexe no 3 Plan d’études de philosophie (UBA) et professeurs en charge des cours (1946-1948)

Annexe no 4 Affiche du premier Congrès national de philosophie, Mendoza, 1949.

Annexe no 5 Extraits de La Universidad y la Revolución, Mendoza, 1950

Annexe no 6 Une du journal Democracia, Buenos Aires, dimanche 10 avril 1949

 

INFORMATIONS

 

Édition Première édition

Éditions de l'IHEAL - Collection Chrysalides

Nb de pages 188 p.

ISBN-10 2371541214

ISBN-13 9782371541214

 


Disponible en librairie et en ligne dès le jeudi 14 octobre 2021

COMMANDER