Chercheurs invités

 

Chercheurs invités par le CREDA

 

L'accueil de chercheur.se.s étranger.e.s participe à l'attractivité du Centre de recherche et de documentation sur les Amériques et témoigne de sa longue tradition de collaboration internationale. Depuis plusieurs années, le laboratoire se mobilise pour l'invitation de chercheur.se.s étranger.e.s afin de favoriser la mise en place de projets transversaux et  accueille au sein de ses équipes de recherche, des scientifiques étranger.e.s renommé.e.s pour leurs compétences dans leur domaine.

 

Période 2020 - 2021

Enrique Aliste est professeur agrégé et directeur du département de géographie à la Universidad de Chile. (UC). Il est titulaire d’un diplôme en géographie, gestion et planification environnementales de la même université et d’un doctorat en géographie et développement de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. (EHESS) de Paris. Au CREDA, Enrique Aliste collaborera. avec Nicolas Richard et Sébastien Velut. Retrouvez son portrait à ce lien.

Pablo Ortemberg est titulaire d’un diplôme en sciences anthropologiques de la Facultad de Filosofía y Letras de la Universidad de Buenos Aires (UBA) et d’un doctorat en histoire de l’Ecole des Hautes-Etudes en Sciences Sociales (EHESS) de Paris. Invité par Juliette Dumont, Pablo Ortemberg arrivera au CREDA en septembre 2021. Retrouvez son portrait à ce lien.

Leandro Rodriguez est titulaire d'un diplôme en sciences politiques de l’Universidad de Belgrano en Argentine en 2000, d'un Master d’art en philosophie de State University of New York at Stony Brook (SUNYSB) en 2004, d'un master en épistémologie et histoire de la science à l’Universidad Nacional de Tres de Febrero en Argentine en 2005 et d'un doctorat en sociologie de Cambridge University au Royaume-Uni en 2010. Au CREDA, Leandro Rodriguez travaillera avec David Dumoulin. Retrouvez son portrait à ce lien.

Andrés Silva est titulaire d'une maîtrise de l´Université Texas A&M aux États-Unis et d'un doctorat de l'Université de Kent au Royaume-Uni. Actuellement, il est professeur à la Faculté des Sciences Économiques, Gouvernementales et des Communications de l'Université Central du Chili. Chercheur invité par le CREDA, Andrés collaborera avec la professeure Chiodi sur l'effet du COVID-19 sur la sécurité alimentaire des ménages. Andrés arrivera en France pour deux mois fin 2020 / début 2021. Retrouvez son portrait à ce lien.

 


Période 2019 - 2020

 

Clara Ruvituso est chercheuse et maîtresse de conférence à l'Institut des Études Latino-américaines (Freie universität Berlin, Allemagne). Ses thématiques de recherche principales sont orientées autour de la circulation internationale des connaissances dans les domaines de la philosophie et des sciences sociales ainsi que leurs implications sur les inégalités. Retrouvez son portrait à ce lien.

Ricardo Torres Pérez (Villa Clara, 1981). Ph.D. in Economics from the University of Havana. Currently full professor and deputy director of the Centro de Estudios de la Economía Cubana (CEEC) at the University of Havana.  He was a Japanese government scholar at Hitotsubashi University in Japan (2007-2009) and visiting researcher at Harvard University (2011), Ohio State University (2012), Columbia University (2013), American University (2015), Universidad de La República (Uruguay, 2016, 2018). Retrouvez son portrait à ce lien.

Armando Chaguaceda après un master en science politique obtenu à l’Université de la Havane à Cuba, Armando Chaguaceda commence un doctorat en histoire à l’Université Veracruzana au Mexique. Chercheur mexicain né à Cuba, il a enseigné dans de nombreuses universités. Retrouvez son portrait à ce lien.

 

 

Marcia Leticia Durand Smith, anthropologie, sociologie, Universidad Nacional Autónoma de México (Mexique).

 


Période 2018 - 2019

Maria Eduarda da Mota Rocha, sociologie, Universidade Federal do Pernambuco (Brésil). Sociologue et journaliste, elle a publié sa thèse A nova retórica do capital: a publicidade brasileira em tempos neoliberais en 2010 aux éditions de l'Universidade de São Paulo. Elle a obtenu le prix Jabuti en 2011. Chercheure invitée par le CREDA, elle va collaborer au projet "Bourdieu et les Amériques". Référent au CREDA : Franck Poupeau. Retrouvez son portrait à ce lien.

Osmany Porto de Oliveira, science politique, Universidade Federal de São Paulo (Brésil). Chercheur, il s'intéresse à la question des transferts de budgets participatifs. Il a soutenu sa thèse, "Ambassadeurs de la participation : diffusion international du budget participatif" en 2013 à l'Universidade Federal de São Paulo. Il devient jeune docteur du CREDA en 2015. Référent au CREDA  : David Dumoulin. Retrouvez son portrait à ce lien.

Daniel Quiroz Larreaanthropologie, Universidad de Chile (Chili). Chercheur au Service National du Patrimoine Culturel au Chili et professeur à l'Université du Chili. Il a travaillé ces dix dernières années sur le thème de la chasse aux baleines sur les littoraux chiliens. Son domaine de prédilection est l'adaptation humaine aux milieux insulaires et littoraux et les relations entre humains et animaux à travers le temps. Référent au CREDA : Nicolas Richard. Retrouvez son portrait à ce lien.

Juan Pablo Scarfi, histoire, Universidad Nacional de San Martín (Argentine). Docteur par l'Université de Cambridge, il enseigne désormais à l'Universidad Nacional San Martín, en Argentine. Juan Pablo Scarfi est chercheur invité à l'IHEAL pendant deux mois, pour travailler sur les thèmes de l'OEA, du panaméricanisme et le droit international. Référente au CREDA  : Juliette Dumont. Retrouvez son portrait à ce lien.


Période 2017 - 2018

Antonio Arellano, anthropologie, Université de l'État de Mexico. Docteur en anthropologie par l’université de Laval, Antonio Arellano Hernández a réalisé ses études postdoctorales à l’École nationale supérieure de mines de Paris et à l’EHESS. Chercheur à l’Institut d’études de l’université, il est aussi chercheur national « niveau 2 » du Système national de chercheurs du Mexique. Membre de l’Académie mexicaine des sciences, ses travaux portent sur l’anthropologie de la science et la technologie ainsi que sur l’épistémologie et la technologie sociales depuis une perspective ethnographique. Séjour financé par les chaires de l'IHEAL. Retrouvez son portrait à ce lien.

Leonardo Cerno, linguistique, CONICET (Argentine). Linguiste spécialiste du guarani “classique” ou jésuitique. Il est docteur en arts et sciences humaines de l’Université de Rosario. Sa thèse doctorale porte sur la description morphosyntaxique et phonologique du guarani de Corrientes (Argentine). Au sein du CREDA il travaille avec Capucine Boidin dans la traduction et interprétation de textes coloniaux, ainsi que dans l’amélioration du corpus en ligne du projet LANGAS. Séjour financé par les Chaires de l’IHEAL du 13 février au 12 avril 2018. Retrouvez son portrait à ce lien.

Omar Everleny Pérez, économie, Universidad de la Habana (Cuba). Docteur en sciences économiques de l’Université de La Havane. Issue d’un master en économie et politique internationale au CIDE (Mexique) et d’une licence en économie à l’Université de La Havane où il est professeur titulaire et ancien directeur membre du Centre d’études économiques. Séjour financé par les Chaires de l’IHEAL. Retrouvez son portrait à ce lien.

Françoise Montambeault, sciences politiques, Université de Montréal. Professeure agrégée au département de science politique de l’Université de Montréal, Françoise Montambeault a obtenu son doctorat en science politique de l’Université McGill en 2009, et a effectué un stage postdoctoral CRSH à Brown University en 2010-2011. Elle fait partie de plusieurs grands regroupements de recherche nationaux et internationaux, dirige l’Équipe de recherche sur la gouvernance et l’inclusion en Amérique latine (ERIGAL), et est co-directrice du Réseau d’études latino-américaines de Montréal (RELAM). Depuis mai 2016, elle est directrice de Politique et Sociétés, la revue de la Société québécoise de science politique. Ses travaux en politique comparée portent sur la question générale de la démocratie participative, des trajectoires de participation citoyenne et les régimes de citoyenneté en Amérique latine. Ses recherches se sont essentiellement concentrées sur des terrains brésiliens et mexicains. Son séjour au CREDA est financé par les Chaires de l'IHEAL. Retrouvez son portrait à ce lien.

 


Période 2016 - 2017

Angélica Muller, histoire, Université Fédérale Fluminense (Brésil). Professeure d’Institut d’histoire de l'Université Fédérale Fluminense – Rio de Janeiro, Brésil, elle es docteure en histoire de l'Université de São Paulo (USP) et l’Université de Paris 1 ; chercheuse senior de la Commission nationale de la vérité (2014). Actuellement est éditrice de la revue Tempo, du département d’histoire de l’UFF. Ses travaux s’organisent autour de plusieurs axes : le mouvement étudiant, la dictature militaire brésilienne, la justice de transition (notamment la Commission nationale de la vérité) et des travaux autours de l’histoire orale et la mémoire. Mes recherches ont principalement porté sur la résistance du mouvement étudiant brésilien contre la dictature militaire pendant les années 1970. Ses recherches actuelles s’organisent principalement autour de la répression du mouvement étudiant brésilien pendant la dictature militaire et sur l’histoire de la Maison du Brésil à la Cité Universitaire de Paris. Son séjour de recherche est financé par les Chaires de l'IHEAL. Retrouvez son portrait à ce lien.

Gabriela Pellegrino, histoire, Universidade de Sao Paulo (Brésil). Docteure en histoire de l’Université de Sao Paulo, elle a réalisé un post-doctorat au Colegio de México. Actuellement professeure-docteure du département d’histoire à l’Université de Sao Paulo, elle est chercheuse du « Conselho Nacional de Desenvolvimento Cienífico et Tecnológico » et coordinatrice de l’équipe brésilienne du Projet ANR Transatlantic Cultures : dictionnaire d’histoire culturelle transatlantique. Son séjour au CREDA est financé par les Chaires de l’IHEAL. Retrouvez son portrait à ce lien.

Eugénie Richard, (Externado de Colombia), politologue issue du Master en Communication Politique et Publique en France et en Europe de l’Université de Paris XII et du Master en Analyse de problèmes politiques, économiques et inernationaux contemporains de l’Universidad Externado de Colombia et l’IHEAL. Retrouvez son portrait à ce lien.


Période 2015-2016

Raúl Fernández Gómez (Universidad Autónoma de Guerrero), Elites políticas y movimentos sociales en México, séjour de recherche juin-juillet 2016 (financement mexicain). Sous la responsabilité d'Olivier Compagnon.

Paulo César Gomes (Universidade Federal do Rio de Janeiro), séjour dans le cadre d’une thèse de doctorat en histoire sur Les relations entre la dictature militaire brésilienne et le gouvernement français : du coup d'État à l'amnistie, 1964-1979 (séjour du 1er septembre 2015 au 31 mai 2016, financement brésilien). Sous la responsabilité d'Olivier Compagnon.

Andrei Koerner (Universidade de Campinas), post-doctorat en histoire sur O constitucionalismo reformista liberal e o pensamento católico no Brasil (1920-1988): uma análise política (séjour du 1er septembre 2015 au 15 juillet 2016, financement brésilien). Sous la responsabilité d'Olivier Compagnon.

Priscila Pilatowsky (El Colegio de México), séjour dans le cadre d’un post-doctorat sur Landscapes, towns and indigenous life : the invention of picturesque Mexico in tourism propaganda, 1936-1950 (du 1er janvier au 31 décembre 2016, financement mexicain). Sous la responsabilité d'Olivier Compagnon.

Paula Jimena Sosa (Universidad de Tucumán), séjour dans le cadre d’une thèse de doctorat en philosophie sur La circulation de la pensée philosophique française vers le Nord-Ouest argentin, années 1940-1950 (financement USPC). Sous la responsabilité d'Olivier Compagnon.


Période 2012-2013

Carolina Amaral de Aguiar (Universidade de São Paulo), séjour dans le cadre d’une thèse de doctorat en histoire sur Les représentations cinématographiques du coup d’État de 1973 au Chili  (séjour de six mois en 2012, financement brésilien). Sous la responsabilité d'Olivier Compagnon.

Maria Claudia Badan Ribeiro (Universidade de São Paulo), post-doctorat en histoire sur Trajectoires d’exil et de militantisme entre le Brésil et la France dans les années 1970 (séjour d’un an en 2012-2013, financement brésilien). Sous la responsabilité d'Olivier Compagnon.

Angela Meirelles de Oliveira (Universidade de São Paulo), séjour dans le cadre d’une thèse de doctorat en histoire en cours sur Les réseaux antifascistes dans le cône Sud de l’Amérique latine durant les années 1930 : Brésil, Uruguay, Argentine (séjour de six mois en 2012, financement brésilien). Sous la responsabilité d'Olivier Compagnon.

Ivo Rogic (Université de Fribourg), séjour dans le cadre d’une thèse de doctorat en histoire sur Les révolutions latino-américaines dans le regard de la diplomatie suisse : Cuba, Chili, Nicaragua (séjour de six mois en France en 2012, financement suisse). Sous la responsabilité d'Olivier Compagnon.


Période 2011-2012

Fernando Kulaitis (Universidade Federal do Paraná), séjour dans le cadre d’une thèse de doctorat en sociologie en cours sur L’immigration brésilienne au Canada depuis les années 1980 (séjour de six mois en 2011, financement brésilien). Sous la responsabilité d'Olivier Compagnon.

Joab Monteiro (Universidade Federal do Paraná), séjour dans le cadre d’une thèse de doctorat en sociologie en cours sur Une socio-histoire de l’immigration polonaise dans le Sud du Brésil (séjour de six mois en 2011, financement brésilien). Sous la responsabilité d'Olivier Compagnon.